Ciel nuageux avec pluies faibles14°
menu burger
  1. Accueil
  2. La Vendée
  3. Grands Évènements
  4. Vendée Globe 2020
  5. Actualités Vendée Globe 2020
  6. Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne : Jérémie Beyou, grand gagnant !

Je réserve

  • Hébergements
  • Week-ends & courts séjours
  • Puy du fou
Vendée Globe 2020

Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne : Jérémie Beyou, grand gagnant !

Samedi 4 juillet à 15h30, 20 skippers ont pris le départ de la course Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Ce parcours de 3600 milles qui les emmène à l’ouest de l’Islande, puis aux Açores avant de revenir devant le port vendéen sert de répétition générale avant le Vendée Globe. Après 10 jours, 5 heures et 14 minutes, Jérémie Beyou a franchi la ligne d’arrivée en grand vainqueur de cette course inédite.

A quatre mois du coup d’envoi du Vendée Globe, prendre l’ascendant psychologique sur la concurrence n’est jamais mauvais. Les grands favoris de l’édition 2020, Jérémie Beyou (Charal), Charlie Dalin (Apivia) ou bien encore Thomas Ruyant (LinkedOut), ont confirmé avec la Vendée -Arctique - Les Sables d’Olonne qu’ils savaient dompter les éléments et qu’ils étaient fins prêts pour affronter les mers à partir du 8 novembre prochain.

Vendée - Arctique - Les Sables d'Olonne : une course historique !

Mardi 14 juillet, Jérémie Beyou (Charal) a franchi la ligne d’arrivée en tête à 20h44, après avoir parcouru 3284 milles à 13,39 nœuds de moyenne. Tout s’est joué dans les dernières 24h, après le passage du waypoint Gallimard. Ses premiers mots : « C’était vraiment intense. C’est sûr que chaque victoire en solitaire et en particulier en IMOCA se mérite, mais là, c’était particulier ! ».

Le finish mémorable de la Vendée - Arctique - Les Sables d'Olonne !

50 minutes après le grand vainqueur de la course, c’est au tour de Charlie Dalin (Apivia) de surfer sur l’arrivée, après un coude à coude féroce avec Jérémie Beyou depuis le phare du Fastnet. Le skipper de LinkedOut, Thomas Ruyant, prend la troisième du podium à 21h54. La Britannique Samantha Davies (Initiatives Cœur) rejoint la ligne d’arrivée 34 minutes plus tard et prend la 4ème place de la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne, après un combat acharné pour remonter ses concurrents les uns après les autres. Le skipper de PRB, Kévin Escoffier, arrive quant à lui à la cinquième position du classement à 23h24. Un résultat très encouragent pour une première course en solitaire en Imoca.

Yannick Bestaven (Maître Coq) termine 6ème de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, après 10 jours, 9 heures et 20 minutes de course. Une performance à la hauteur des ambitions du navigateur, qui espérait se classer dans le top 10 des skippers. Quelques minutes plus tard, Boris Herrmann (Seaexplorer – Yacht club de Monaco) clôture son parcours et obtient la 7ème place. Le skipper du Prysmian Group, Giancarlo Pedote, franchit la ligne d’arrivée ce mercredi 15 juillet à 1h57 et accède à la 8ème position du classement. Le 9ème skipper, Fabrice Amedeo (Newrest – Arts & Fenêtres), arrive 1 heure après le navigateur italien. Kojiro Shiraishi (DGM Mori Global) termine 10ème de la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne, après 10 jours, 11 heures et 30 minutes de course, et seulement après 6 heures et 16 minutes du grand vainqueur, Jérémie Beyou. A 3 minutes d’écart, Maxime Sorel (V and B) obtient la 11ème place à 3h03 et la navigatrice Clarisse Crémer franchit à son tour la ligne d’arrivée à 3h54 ce mercredi 15 juillet et conclut son parcours à la 12ème place du classement. Après 3221 milles à 12.21 nœuds de moyenne en 10 jours, 23 heures et 49 minutes, Isabelle Joschke (MACSF) boucle son parcours en 13ème position au large des Sables d’Olonne à 15h19, « contente d’avoir qualifié le bateau, d’être enfin prête pour le Vendée Globe ». Jeudi 16 juillet à 3h35, c’est au tour du skipper de La Mie Câline-Artipôle Arnaud Boissières de franchir la ligne d’arrivée des Sables d’Olonne et d’obtenir ainsi la 14ème place du classement. Manuel Cousin (Groupe Sétin) clôture la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne 15ème du classement à 5h le jeudi 16 juillet : « C’est une super préparation, même si le Vendée Globe est un autre format. Ca m’a fait du bien de naviguer avec des conditions extrêmement variées ». 3 heures plus tard, Clément Giraud, skipper de Vers un monde sans Sida, a franchi la ligne d’arrivée des Sables d’Olonne, après 11 jours, 16 heures, et 33 minutes de course.