1 - Une gastronomie de la mer

Saveurs iodées issues de la côte, les produits de la mer entrent dans le vif de l'assiette : de la sardine de Saint Gilles Croix de Vie aux huîtres Vendée Atlantique, en passant par la sole « sablaise », le bar ou les crustacés.
 

La pêche côtière en Vendée

peche cotièreLes 250 km de son littoral constituant une terre d'asile pour la reproduction de nombreuses espèces, la Vendée se révèle être une forte zone de pêche. Parmi les poissons emblématiques du département figurent la lotte, le turbot, le merlu, le merlan, la sole « dite sablaise », le rouget barbet, le lieu jaune, la roussette, le maquereau, le thon, le bar et la fameuse sardine de Saint Gilles Croix de Vie. La côte vendéenne offre également de nombreux crustacés : crevettes roses et grises, langoustines, araignées, crabes (dormeurs, étrilles...) et le divin homard bleu. Les céphalopodes (mollusques) plus connus sous les noms de calamars, seiches et encornets évoluent également dans les eaux vendéennes.
>> En savoir plus sur les grandes marées et la pêche à pied en Vendée.
 

Les Huîtres Vendée Atlantique

Huîtres Vendée

Dès les années 50, des ostréiculteurs décident de s'établir le long du littoral vendéen, au sud de la Loire. La particularité du site, où les marais sont nombreux et les conditions climatiques favorables à l'élevage et à la croissance de l'huître, ne leur a pas échappée. Trois bassins (La Baie de Bourgneuf - Noirmoutier, Talmont Saint Hilaire et la Baie de l'Aiguillon) sont devenus des centres ostréicoles : lieux de production pour les huîtres. Aussi, sur près de 80 km, 10 000 tonnes d'huîtres sont ainsi produites chaque année.
 

 

Les sardines de Saint Gilles Croix de Vie

Sardines

La sardine commence à être pêchée sur la côte de Saint Gilles Croix de Vie au début du XVIIe siècle. Rapidement, les locaux apprennent à confire le petit poisson, pour une plus longue conservation. C'est ainsi qu'arrivent les fameuses boîtes de sardines à l'huile. Saint Gilles Croix de Vie, charmante station balnéaire, est le premier port de pêche de l'Atlantique pour ses apports de sardines. Il est débarqué chaque année plus de 2 500 tonnes de sardines à la marée et pour la conserve. En l'an 2000, la sardine de Saint Gilles Croix de Vie a obtenu le label rouge, le premier poisson sauvage à recevoir une telle distinction.
 

Les moules de bouchot

moules buchotLa baie de l'Aiguillon, haut lieu de la conchyliculture doit sa réputation aux moules élevées sur bouchots (pieux de chêne plantés dans l'eau). Ces parcs de bouchot seraient les plus anciens du monde et remonteraient au XIIIème.  De petites tailles mais bien pleines, les moules de bouchot ont d'une belle couleur jaune avec une coquille bien noire et assez dure. Elles ont une saveur prononcée. La Vendée compte différentes façons d'accommoder ce coquillage d'exception, mais là encore la simplicité est de rigueur, tant la qualité du produit se suffit à elle-même. 


La sole des Sables

La sole des Sables d'Olonne, dite aussi « la Sablaise » est un poisson plat qui vit au large des côtes vendéennes. Dans l'assiette, la chair maigre, blanche et ferme de la sole des Sables se cuisine en filets ou entière, façon « meunière » enrobée de farine, avec du beurre et un jus de citron.
  

L'or blanc et les marais salants de Vendée

Sel de Noirmoutier

Ici, on le surnomme l'or blanc ! Sur la côte atlantique, les marais salants encore en activité, perpétuent un savoir-faire ancestral pour obtenir la fine fleur du sel et le sel marin, que ce soit sur l'île de Noirmoutier, dans les marais breton, de Vie ou d'Olonne, ou bien encore dans le Talmondais. Le principe d'un marais salant est simple : il faut réunir les conditions climatiques et géologiques pour obtenir une saturation maximum du chlorure de sodium dans l'eau de mer. La période de récolte s'étend de mai à septembre. Il suffit alors de ramener le sel, "l'or blanc" sur le bord de l'œillet à l'aide du traditionnel grand râteau plat appelé "simoussi".

Le homard


>> Découvrez les conserveries et les producteurs de poissons et de crustacés.